Rechercher

Sport sans courbatures et avec plaisir

Le corps est comme un ressort. Passé la limite d'élasticité, il est blessé.



Qui ne rêve pas de faire du sport tout en se levant, le lendemain matin, comme une fleur. Pas besoin de sautiller sur un pied ou de marcher en grimaçant. Faire du sport ne signifie pas forcément souffrir. Beaucoup de discours mentionnent que la douleur est une preuve que l’exercice est réussi. Ce n'est qu'une croyance. Faire travailler un muscle n’entraîne pas forcément de la douleur.


Les courbatures sont des petites lésions musculaires après un effort trop intense. Le muscle a été sur-sollicité et est fatigué et contracté à l’excès. En soi, elles ne sont pas graves mais pas nécessaires non plus.


Le secret est de trouver la bonne intensité et la bonne durée pour ta propre morphologie et adaptée à tes habitudes de vies. Tu ne peux pas commencer à courir un marathon si ton travail comprend 8 heures par jour assis(e) à ton bureau et que tu ne fais aucun sport à côté.


Tu as donc envie de recommencer le sport ? Très bien ! Alors choisis ton moment et le sport que tu préfères. Sois indulgent envers toi-même. Tous les sportifs de haut niveau on commencé progressivement et ont une discipline très stricte dans l’exercice physique qu’ils pratiquent.

Alors il est vrai que cela paraît frustrant lorsque cela fait longtemps que tu n’as rien fait et que tu veux immédiatement retrouver ta forme d’antan. Je te le dis tout de suite : c’est impossible. Patience. Tu ne peux pas commencer la course à pied en mai pour avoir un corps d’athlète pour le début de l’été. Non, non, non. Ton corps subirait un trop grand choc. Ce n’est pas naturel et le résultat ne se fera pas sur du long terme. Laisse ton corps se réhabituer et augmente petit à petit. Comme cela tu y prendras plus goût que si tu te tortures durant 1 heure par jour pendant une semaine. Après une telle frustration et souffrance tu seras presque sûrement dégoûté. Tu ne feras plus de sport et tu retomberas dans le cycle infernal du boulot-métro-dodo.


Quand tu recommences un sport dis-toi que si tu te flagelles dès le début, il y a moins de chance que tu atteignes ton objectif. Alors vas-y progressivement. C’est ton objectif l’important et pas la rapidité dont tu l’atteins. Si tu dois commencer par 2 minutes, fais 2 minutes. Tu fais déjà mieux qu’avec 0 minutes, c’est génial !! Compare-toi à toi-même et à personne d’autre. Tu es ta propre référence. Tu fais les choses pour toi.


Et cela dépend aussi du moment, bien sûr. D’un jour à l’autre, on n’a pas les mêmes capacités. Ecoute ton corps, laisse-toi guider par tes sensations. Fies-toi à ton souffle. Respire amplement, profondément, en étant conscient de l’air qui entre et qui sort, de son trajet dans ton corps. Utilise la respiration abdominale comme dorsale et ventrale. Tout le corps participe et se cale sur la respiration. Pour cela, il faut être totalement conscient de ta respiration. Tu peux même faire un exercice de respiration sans commencer l’activité physique (cf. ancien article : Exercices respiratoires). Ce serait ton échauffement. Puis durant l’entraînement, si tu sens un manque d’air, diminue un peu la cadence. Si tu sens que tu es à l’aise restes-y. Si tu sens avoir une grande marge, augmente légèrement le rythme. Pour la durée, écoute toujours ton corps. Si tu commences à avoir trop mal à un endroit ou que tu ressens une fatigue pesante, c’est que c’est le moment de s’arrêter peu importe le temps écoulé. Il aurait même fallu t'arrêter avant de sentir la fatigue. Juste être bien et détendu(e) après l'effort.


La clé est surtout dans la régularité et la persévérance. Fixe les jours d’entraînement sans qu’ils soient trop proches et trop intenses et tout en gardant de la souplesse. Préfère te laisser un jour de repos régulièrement que soudain quatre d’un coup. Observe ton évolution sans dire « c’est bien » ou « c’est pas bien ». Sois simplement objectif-ve. Quelle est ta sensation après le sport si on oublie le temps et les calories brûlées ? Satisfaction et légèreté ? Frustration ? Ça arrive, on ne peut pas être tous les jours au top. C’est ça l’humilité, c’est ça le changement. C’est dur dans notre société qui veut que tout reste toujours constant mais c’est une belle réalité. Quel ennui si chaque jour, nous faisions les mêmes choses. La vie vaudrait-elle la peine d’être vécue ? Personnellement, un profond non ! Et un vif oui à la vie et au mouvement !

​© 2020 Coeur Adamantin